News

PSG, déjà une bonne affaire ?

foto

Tous les indicateurs économiques sont au vert au PSG quatre mois après l'arrivée de QSI. Suffisant pour en faire déjà une bonne affaire ?  

Par quelque bout qu'on le prenne, le premier bilan économique du Paris-SG version QSI renvoie une image aussi brillante que sa tête de gondole Javier Pastore sur les pelouses de Ligue 1. La billetterie ? Les supporters étaient plus de 40 000 pour voir la star argentine mystifier Steeve Elana lors de PSG-Brest, dimanche 11 septembre (1-0, 5e journée). Les deux premiers matches au Parc contre Lorient (40 000) et VA (36 000) avaient déjà fait bien mieux que les affiches de la même époque la saison dernière, Bordeaux (22 000) et St-Etienne (30 000). Une différence que le "plan de sécurité Leproux" n'explique qu'en partie. Idem pour le bond des abonnements, proches de 20 000, contre 7000 en 2010-2011. Les loges, occupées aux trois-quart l'an passé, le sont encore un peu plus depuis l'arrivée des gazo-dollars et du recrutement à 82 millions...  

 

O comme... Pastore Autre pilier de l'économie des clubs pros, les revenus commerciaux s'affichent à la hausse dans la capitale. Les sponsors ont prolongé, à l'image du PMU, d'autres sont arrivés, comme Citroën. Dans les boutiques du club, il a manqué un temps la lettre "O" pour floquer "Pastore" sur le maillot leader des ventes. PSG Merchandising, la filiale du club dédiée aux produits dérivés, paraît enfin armée pour grignoter son retard sur Marseille et Lyon, plus gros vendeurs de tuniques de l'Hexagone. Autre preuve du pouvoir d'attraction retrouvé du club, le PSG sera diffusé cinq fois en prime time lors des 15 premières journées, autant que l'OM mais plus que Lille ou Lyon. Bonne nouvelle aussi pour Al-Jazira, la chaîne qatarie détentrice des droits de la L1 à l'étranger à partir de 2012, le PSG de Pastore pique la curiosité des médias argentins, comme le relatait il y a quelques jours le corrrespondant du quotidien Le Monde.  

 

L'oeil de Bastien Drut, économiste du sport* «L'arrivé du QSI au capital du PSG a eu pour effet immédiat de rendre le club beaucoup plus attractif, notamment grâce à l'arrivée de joueurs prestigieux qui auraient pu être recrutés par des grands d'Europe. Jamais l'enveloppe destinée aux transferts n'avait été aussi importante pour un club français. Avec les nouvelles stars, la hausse de l'affluence et des ventes de maillot est donc logique et les recettes augmenteront sensiblement en conséquence. Difficile pourtant de dire si le club sera rentable dans les années à venir car la masse salariale a dû s'alourdir très fortement : il y a, par exemple, fort à parier que Pastore et Menez fassent partie des joueurs les mieux payés de Ligue 1 car le club a dû s'aligner sur les standards européens. L'équilibre entre recettes et dépenses sera difficile à trouver et dépendra de façon cruciale de la qualification ou non du PSG en Ligue des champions. Pas le droit à l'erreur donc cette année, même si les objectifs du QSI ne sont pas seulement centrés sur la performance financière.»  

 

 

Lequipe.fr


« RETOUR

Pastore Javier

Pastore Javier
  • Club actuel: Paris Saint-Germain
  • Date de nais.: 20/06/1989
  • Nat.: Argentin / Italien
  • Milieu de terrain offensif

 
borde
Compartir: Compartir en Facebook Compartir en Twitter Compartir en Linkedin
Seguinos en: Seguinos en Twitter Seguinos en Youtube Seguinos en Facebook Compartir en Linkedin Google+ Follow Me on Pinterest