News

Les voix de l’illusion

foto

S’il y a des gens bien placés pour parler de la vie en pension à Gimnasia, c’est bien les jeunes qui y habitent. Ce sont eux qui vivent loin de leur famille, qui s’entraînent tous les jours et qui rêvent d’enfiler un jour le maillot de Gimnasia en première division.    

 

11-03-10 (cielosport.com) –  Ils sont dix-sept à vivre à la pension et tous ont deux grands points en commun. D’une part, aucun d’entre eux est originaire de La Plata, ils proviennent tous de toutes parts du pays. D’autre part, ils ont tous en tête d’arriver au plus haut niveau de la bleue et blanche.

 

Rodrigo Bruera, avant-centre originaire de Mendoza et dernier arrivé à la pension, livre ses impressions.  

 

Quel souvenir conserves-tu de ton arrivée à la pension?

Le premier jour, je me rappelle que Fito (Rinaudo) et notre représentant commun m’ont accompagné. Je suis arrivé et les pensionnaires m’ont reçu les bras ouverts comme c’est l’habitude ici et je me suis senti bien de suite. C’est la première fois que je vis en pension et, bien que je sois loin de ma famille, je me sens bien...quoique l’appui d’un père ou d’une mère est irremplaçable.

 

Comment sont les journées à la pension?

C’est pas facile, il faut faire des sacrifices tous les jours, les week ends où on ne s’entraîne pas, on est seuls. Certains n’aiment pas les entraînements, mais quand vient la fin de la semaine et qu’on ne sait pas quoi faire, on finit par s’entraîner plutôt que de ne rien faire.

 

Quelle importance revêtent Erika et l’équipe pour vous?

Maintenant qu’on a établi un lien de confiance, je vois que ce sont de bonnes personnes, toujours disposées à donner un coup de main dans la pension, parce que parfois on a besoin de choses qu’on n’a pas et ce sont eux qui se démènent pour nous les trouver. On leur est très reconnaissants.

 

Les jeunes sont unanimes : loin de la famille, ce qui leur manque le plus, c’est le lien affectif. Mais même Bruera, qui est arrivé depuis moins d’un mois et dont la gorge s’est nouée à quelques reprises au cours de l’entretien, sait que pour arriver à la première division, il faut se sacrifier et être prêt à tout affronter.

 

Et tous soulignent l’importance d’Erika, Dario, Ulises, ainsi que la coopération de Rinaudo, Aued ou Cuevas chaque fois qu’ils ont besoin d’aide.

 

 


« RETOUR

 
borde
Compartir: Compartir en Facebook Compartir en Twitter Compartir en Linkedin
Seguinos en: Seguinos en Twitter Seguinos en Youtube Seguinos en Facebook Compartir en Linkedin Google+ Follow Me on Pinterest